Vous trouverez dans cet article les principales interventions de madame Bouillon lors des débats de ce conseil municipal de la mandature. Vous pouvez prendre connaissance de l’ordre du jour complet des délibérations en cliquant sur les liens « Note de synthèse_conseil municipal du 7 février 2020« .

Cliquer pour agrandir

Une cinquantaine de personnes a assisté  à la séance du dernier conseil municipal du mandat. Nombre d’hilairois sont mécontents de voir céder l’île aux jeux , espace public commun, cédé au privé pour y faire une zone commerciale.

Approbation du procès verbal de la séance du 20 décembre 2019

Intervention de madame Bouillon:

Je n’approuverai pas ce PV pour plusieurs raisons à savoir:

Nous avions statué lors du dernier conseil municipal sur l’approbation de la révision N1 du PLU faisant suite à une enquête publique.

Cependant comme je l’ai déjà dénoncé le 20 décembre lors du dernier conseil municipal le dossier d’enquête soumis aux PPA (Personnels Publics Associés) et au public était incomplet. En effet il ne contenait aucune pièce sur le déclassement de la jardinerie actuelle de zone commerciale en zone constructible, déclassement que vous avez adopté suite à une simple demande de Monsieurr Davy. Cette décision est illégale.

J’ai donc dénoncé ce fait auprès de  Monsieur le Préfet dans le but de faire annuler cette délibération. J’attends sa réponse.

Je vous avais également demandé, Monsieur le Maire, de retirer cette  délibération dans un esprit d‘apaisement. Or vous aviez déjà fait paraître la veille dans les journaux l’avis d’approbation du PLU, ce qui, une fois de plus, montre quelle opinion vous avez de la démocratie.

vote contre.

Cliquer pour agrandir

Délibération: Finances – Approbation du soumissionnaire à la délégation du service public de l’exploitation du service des marchés forains de la ville de saint Hilaire de Riez

Intervention de madame Bouillon:

Cette proposition ne recueille pas et, vous le savez bien Monsieur le Maire, l’agrément de nombreux commerçants qui s’étonnent donc qu’au dernier conseil municipal de la mandature, à quelques semaines seulement des élections, un  tel choix puisse être entériné.

Personnellement je trouve regrettable qu’une commune abandonne la gestion de l’exploitation des marchés forains, véritable service fournit à la population à l’année. De plus les marchés constituent des animations hebdomadaires appréciables.

vote contre.

Cliquer pour agrandir

Délibération: Foncier – Îlot commercial du Terre Fort -Avenue de l’isle de Riez/Rue de l’Atlantique – Désaffectation et déclassement

Intervention de madame Bouillon:

Monsieur le Maire, le projet de délibération que vous présentez au conseil Municipal peut être considéré comme nul et non avenu.

En effet, les deux considérants qui ouvrent ce projet de délibération ne sont pas recevables.

Dans le premier considérant, vous indiquez que l’Île aux Jeux est inoccupée et fermée.

Cela signifie-t-il, dans votre esprit que tout lieu inoccupé et fermé doit absolument faire l’objet d’un aménagement de quelque type que ce soit ? Si tel était le cas, le pire est à redouter…

De plus, si l’Île aux Jeux est inoccupée et fermée, à qui la faute ? Vous achevez, Monsieur le Maire, un mandat de six ans. Vous auriez pu faire entretenir et ouvrir cet espace. Vous ne l’avez pas fait.

Nous savons aujourd’hui pourquoi. Vous avez laissé volontairement cet îlot de verdure sans entretien et, ainsi, votre projet de désaffectation deviendrait presque une mesure de salubrité publique ! Ce qui est une technique que vous maîtrisez, ce qui est un comble !

Pour nous, donc ce premier considérant tombe de lui-même.

Pour votre information, savez-vous Monsieur le Maire, que lors du remembrement du Terre Fort les propriétaires de l’époque ont fait don à la commune des terrains de  l’île aux Jeux et de la Plaine des droits de l’homme pour le bien public? Aujourd’hui vous nous proposez d’aller contre leur volonté en transformant leur don en propriété privée ?

Et dans une lettre récente, vous faites une déclaration d’amour aux hilairois alors que vos actes prouvent votre irrespect à leur égard. Faut-il vous rappeler le récent débat sur le PLU ?

Dans le deuxième considérant, vous faites état d’un projet privé à vocation commerciale.

Dans l’intérêt de la commune, vous n’êtes pas obligé de répondre favorablement à la demande d’un particulier même s’il prend la forme de sociétés gigognes dans lesquelles on retrouve des participations croisées.

L’Île aux Jeux est un bien public de par la volonté des donateurs, un bien public souhaité et accepté par la municipalité de l’époque. Quel droit moral pouvez-vous invoquer pour passer en force un projet privé qui spolie la commune d’un espace public ?

Enfin, Monsieur le Maire, faut-il vous remettre en mémoire que le projet privé, a été recalé, refusé par trois fois lors de commissions d’aménagement commercial tant au niveau départemental que national ?

Tenace ou entêté, à chaque fois, vous avez présenté un projet modifié. A chaque fois, le refus fut identique.

Contre tous les avis des personnes qualifiées, des commissions représentatives, des associations de défense de l’environnement et du patrimoine, vous vous obstinez dans ce projet préjudiciable aux intérêts des hilairois.

Vous êtes sourd aux avis, vous êtes sourd aux souhaits de la population. C’est votre habitude, cela ne nous surprend pas, mais cette habitude, nous ne la tolérons pas !

Ce deuxième considérant nous prouve votre intérêt pour les  initiatives privées, votre manque de considération pour le bien public, votre manque de considération pour les donateurs de ces terrains, votre manque de considération pour les hilairois.

Vous est-il venu à l’esprit, Monsieur le Maire, que dans une commune que vous voulez urbaniser que préserver des poumons verts est essentiel pour apporter de la fraîcheur, de la convivialité et surtout maintenir un écosystème.

Vous est-il venu à l’esprit, Monsieur le Maire, que l’Île aux Jeux pouvait être un lieu de promenade pour les mères de  famille, pour les assistantes maternelles et les enfants dont elles ont la garde et qui le souhaitent?

Vous est-il venu à l’esprit, Monsieur le Maire, que l’Ile aux Jeux pouvait être un lieu de promenade et de repos pour les plus personnes âgées, une étape où se poser, un endroit convivial

Non, nous ne le croyons pas !

Vous êtes trop attiré par les affaires dont vous appréciez de connaitre les réseaux comme vous le déclarez dans une parution locale des Sables d’Olonne.

Monsieur le Maire, vous ne serez pas surpris si je vous demande de retirer cette délibération de l’ordre du jour et d’attendre la prochaine mandature par respect républicain.

Je vous demande également de soumettre ma demande de retrait au vote du Conseil Municipal, vote que je souhaite à bulletin secret.

Je vous remercie tous de votre attention.

Réponse de monsieur le maire:

Monsieur le maire refuse le vote du retrait de la délibération et refuse le retrait de la délibération.

vote contre.

Cliquer sur l’image pour agrandir

Délibération: Foncier – Îlot commercial du Terre Fort -Cession à la société GREENPOINT d’emprises foncières situées Avanue de l’isle de Riez/Rue de l’Atlantique:promesse de vente

Intervention de madame Bouillon:

Monsieur le Maire, ainsi vous vous préparez à être le bourreau de l’Île aux Jeux. Vous êtes là, prêt à donner le coup de grâce.

Même si nous sommes témoin de votre obstination et de celle de votre majorité qui est tout aussi responsable, nous ressentons un sentiment de malaise devant cette vente.

Vous non, certainement, mais nous oui.

Admettons votre détermination à réaliser l’opération projetée.

Pourquoi ne pas avoir lancé un appel à projet au lieu de répondre à la demande d’un particulier ? Et laisser, ensuite, à la commune une possibilité de choix ?

Cette relation unilatérale entre vous et un particulier nous pose question.

Si ce particulier, en fait des sociétés gigognes, vous a présenté ce projet commercial, c’est que vous avez dû faire des promesses et prendre des engagements, promesses et engagements que vous vous empressez de tenir avant la fin de votre mandature.

Nous voyons mal un particulier s’engager dans un projet onéreux, huit millions d’emprunt à réaliser, sans garanties. Dans le monde des affaires que vous connaissez, c’est impossible.

Vous rendez-vous compte, Monsieur le Maire, que cette personne, ces sociétés gigognes, vous a engagé personnellement. A son bénéfice, vous avez modifié le PLU, après avoir changé une zone de loisirs, un espace vert, en zone commerciale et vous avez changé une zone commerciale en zone constructible.

Vos décisions ont rendu le risque pris par tout lanceur d’affaires nul. Le propriétaire d’un terrain en zone commerciale devient propriétaire d’un terrain en zone constructible. Quelle belle plus-value accordée par la commune !

Vous avez été moins arrangeant avec les petits propriétaires qui, pour un grand nombre ont vu leur foncier subir des restrictions de constructibilité par votre projet de PLU.

Nous avons l’impression que vous avez pris le territoire communal pour un plateau de Monopoly. Tel le joueur, vous achetez, vous vendez, vous construisez. Sauf que la commune n’est pas un terrain de jeu !

Les joueurs sont entre eux devant un plateau désincarné. Ce qui nous gêne, c’est la froideur du joueur que vous mettez en œuvre sur le territoire communal. Vous avez beau faire des déclarations amoureuses à propos de la commune mais rien ne pourra y faire. Vos actes vous marquent pour toujours.

Le territoire communal, lui, n’est pas désincarné. Des enfants, des femmes et des hommes y vivent. Ils existent et doivent être considérés. Ce soir, une nouvelle fois, vous ne le faites pas.

Comme pour le point précédent, je vous demande de retirer ce point de l’ordre du jour, de soumettre cette proposition au vote du Conseil Municipal et de procéder à un vote à bulletin secret.

Je vous remercie tous de votre attention.

Réponse de monsieur le maire:

Monsieur le maire refuse le vote du retrait de la délibération et refuse le retrait de la délibération.

Monsieur le maire tente de se dédouaner, en s’adressant à l’opposition de Monsieur Lebourdais  pour rappeler que c’est sous le mandat de Jacques Fraisse que ce compromis de vente a été signé et qu’il n’en porte donc pas la responsabilité. Madame Bouillon lui rappelle qu’il faisait alors parti, lui aussi, de la majorité de Monsieur Fraisse.

(Remarque: déjà à l’époque de nombreux hilairois , tout comme aujourd’hui, avaient signé des pétitions. Certains d’ailleurs avaient rejoint l’équipe de Saint Hilaire l’Océan 2020 avec Evelyne Bouillon pour défendre un projet alternatif qui faisait de l’île au jeux un poumon vert indispensable dans un quartier urbanisé)

vote contre.

Question écrite de madame BOUILLON 

Cliquer pour agrandir

Monsieur le Maire, des Hilairois m’ont informé d’un élagage ravageur sur la corniche de Saint-Hilaire de Riez à hauteur de l’ancien club Saint-Hilaire. Je ne puis croire que vous n’étiez pas informé de ce saccage sur notamment 3 pins maritimes.

Pour avoir été vérifié sur place, j’ai pu constater que les troncs sont sur la parcelle de la Villa Grosse Terre propriété de la commune. Effectivement c’est une taille sauvage pratiquée sans professionnalisme et probablement décidée pour permettre de voir la mer depuis le futur restaurant.

Ces trois pins actuellement étayés disgracieusement par des madriers de chantier  ne vont pas résister aux premiers coups de vent hivernaux.

D’autres coupes ont lieu sur des cyprès de Lambert qui délimitent la parcelle des jardins de Grosse Terre. Des coupes de buissons de branchage ont eu lieu aussi près de la falaise.

Cliquer pour agrandir

Monsieur le maire cautionnez-vous ces coupes sévères sur des arbres qu’on peut qualifier de remarquables dans le périmètre d’un site classé de la Corniche Vendéenne ?

N’avez-vous pas fait préciser dans le N° 17 du 3ème trimestre 2018 de la revue municipale de « Nous Saint-Hilaire », page 17 :

« la ville encourage le maintien et la valorisation des arbres sur l’ensemble de son territoire ».

La commune met en route des manifestations sur l’arbre ce printemps. Madame Viaud, élue à l’environnement, a-t-elle eu connaissance de ce massacre ?

Qui en a décidé ainsi ?

Voilà les questions que je vous pose et que se posent nombre d’hilairois qui entre intentions et réalités ne s’y retrouvent pas.

Monsieur le Maire merci de nous donner une réponse à ce dernier conseil.

Réponse de monsieur le maire:

Il plaide coupable et regrette qu’il n’y ait pas de classement d’espèces remarquables.

Madame Bouillon répond qu’effectivement depuis longtemps elle réclame qu’il soit fait  un inventaire des espèces végétales remarquables de la ville ainsi d’ailleurs des bâtiments typiques afin de les classer et qu’il ne puissent plus être détruits comme le dernier en date, le Casino de Sion.