Vous trouverez dans cet article les principales interventions de madame Bouillon lors des débats au conseil municipal. Vous pouvez prendre connaissance de l’ordre du jour complet des délibérations en cliquant sur les liens « Note-de-synthese-du-Conseil-municipal-du-20-juin-2019« .

Délibération: Urbanisme – Bilan de la concertation et arrêt du projet de révision n°1 du Plan local d’urbanisme.

Pour connaître le contenu de la délibération, cliquer sur « Note-de-synthese-du-Conseil-municipal-du-20-juin-2019« .

Intervention de madame Bouillon:

Nous serons vigilant au contenu de cette modification du PLU.

Cliquer pour agrandir

Délibération: Fourniture et implantation de bâtiments modulaires à usage de « magasin de vente », en location, dans le
cadre de la ZAC centre-ville.

Intervention de madame Bouillon:

Ces modulaires seront utilisés par la supérette le temps des travaux de la ZAC du centre bourg. Je trouve dommage que d’autres pistes n’est pas été étudiées.

A noter également

Monsieur Daniel Dumas du groupe de l’opposition « Agir ensemble pour Saint Hilaire » demande si l’ancienne charcuterie a bien été achetée par la ville et s’il n’aurait pas été possible de déplacer temporairement la supérette dans ces locaux dont la superficie est au moins équivalente aux modulaires.

Réponse de madame Vecchi et de monsieur le Maire

Dans un premier temps madame Vecchi indique que ces locaux n’appartiennent pas à la commune, avant d’être contredite par monsieur le maire qui confirme que ces locaux appartiennent bien à la commune.  Monsieur le maire rajoute alors que la solution des  modulaires a été vue avec la supérette et cela leur convient sans préciser toutefois si d’autres possibilités ont été  évoquées.

vote contre.

Question écrite de madame Bouillon: 

J’ai été alertée sur le fait que des professionnelles de santé installées depuis de longues années au Cabinet Médical de la rue de la touche devaient quitter les lieux qu’elles occuperaient au motif qu’elles les occuperaient sans titre.

Elles ont reçu à ce sujet une lettre signée par Mr le maire en tant que président du CCAS.

A ce que je crois savoir un contentieux est devant les tribunaux, le Tribunal de Grande Instance a été déclaré incompétent et le Tribunal Administratif saisi de la nature du bail ne s’est pas encore prononcé.

Ces menaces sont donc t’elles justifiées ?

Vous invoquez comme raison une cause d’intérêt général pour construire sur le site des logements sociaux. La santé est, elle aussi, d’intérêt général et il est regrettable qu’en commission urbanisme entre autre, ce projet d’urbanisation n’ait jamais été mis à l’ordre du jour pour chercher une solution tous ensemble, sans recours aux tribunaux.

La faute ne peut être imputée entièrement au personnel de santé qui a une clientèle fidèle et nombreuse.

Ma question  porte donc sur les recours : dates, arguments, conclusions  et sur le Tribunal Administratif : s’est il ou non prononcé à ce jour?

Réponse monsieur le Maire

Monsieur le maire affirme que le tribunal administratif a statué, mais n’est pas capable de donner ni la date, ni les arguments, ni la conclusion. Ces informations seraient fournies ultérieurement à madame Bouillon. Affaire à suivre…