Vous trouverez dans cet article les principales interventions de madame Bouillon et de monsieur Costes lors des débats et votes des délibérations proposées au conseil municipal. Vous pouvez prendre connaissance de l’ordre du jour complet des délibérations en cliquant sur les liens « Procès verbal administratif du conseil municipal du 15 décembre 2017« .

Approbation du procès verbal de la séance de conseil municipal du 20 octobre 2017:

Intervention de madame Bouillon: 

Page 24, suite aux interventions de Messieurs Costes et Lebourdais sur un point  du rapport de la Cour Régionale des Comptes concernant les emplois de cabinet du maire. Madame Vecchi, après hésitations, et vous-même, assuriez que le directeur de la communication n’était plus rattaché au cabinet du maire mais répondait au Directeur Général des Sservices.

Or sur l’organigramme actuel de la mairie, Mr Abdallha ne dépend toujours pas du directeur général des services et vous répond directement. Alors qu’en est’ il  réellement ?

Il faudrait corriger cet organigramme et nous le renvoyer.

Délibération: Finances – Budget primitif de la ville

Intervention de Monsieur Costes:

La délibération majeure de ce conseil municipal concerne le budget 2018.

C’est pour notre groupe une erreur de procéder au vote de ce budget à cette date car le budget de l’état n’est pas encore voté par le Parlement.

En effet, à ce jour nous ne connaissons pas les résultats de l’exercice 2017, les montants de la dotation globale de fonctionnement (DGF) et de la dotation nationale de péréquation et les modalités précises d’application du dégrèvement de la taxe d’habitation. Ce sont les recettes majeures de notre commune.

Nous contestons le manque d’ambition en matière d’investissements à l’exception de crédits destinés à l’accessibilité des personnes handicapées et aux pistes cyclables malgré l’absence d’un plan d’ensemble sur la circulation alternative à l’automobile.

Pour toutes ces raisons nous voterons contre ce projet de budget 2018.

Intervention de madame Bouillon: 

Bien que n’étant pas experte en comptabilité, j’aime la rigueur et suis logique. Donc je me suis penchée sur les tableaux que vous nous présentez et j’y vois ce qui me semble être des anomalies d’où mes questions sur l’autofinancement .

Dans le budget primitif ville autofinancement équilibre recettes dépenses est de :  4 250 000€. Cet autofinancement se retrouve dans le tableau fonctionnement : 4 250K€

Dans le budget primitif 2018 ville investissement vue d’ensemble, on retrouve l’ autofinancement avec cette fois la somme de 3 400 000€

Pouvez expliquer cette différence ?

Si c’est de l’épargne brute, il faut dire que c’est ce chiffre qui aurait du être mis en autofinancement au départ et donc que la présentation ne tient pas, le budget n’est donc pas sincère.

Quel est le montant de l’épargne nette si on retire le capital des emprunts ?

Délibération: Urbanisme- Autorisation de déposer une demande d’autorisation de droit des sols – Place Gaston Pateau

Cliquer pour agrandir

Intervention de madame Bouillon: 

Monsieur le maire dans cette délibération vous nous demandez de voter afin de vous permettre de déposer une demande d’autorisation de droit des sols place Gaston Pateau pour la réalisation du projet communal et à engager les travaux correspondants.

Cette délibération concerne deux points importants

  • Le premier, que vous nous enveloppez d’un argumentaire très fourni non exhaustif et orienté, concerne une demande de démolition de l’ancien casino de Sion, que vous êtes seul de toute façon à déposer et signer.
  • Le second, sans aucun argumentaire, est pour vous donner l’autorisation nécessaire à la réalisation du projet communal et à engager tous les travaux nécessaires à cette réalisation.

Mais nous ne connaissons ni ce projet ni son coût.

Vous nous parlez également d’une mission de programmation qui se déroulera sur l’année 2018. Il n’y a donc pas d’urgence.

Le 7/11/2017 , vous avez déjà pris, sans qu’aucune commission municipale n’en ait été informée, la mise en place de mobilier éphémère pour la somme de 180 000€ hors taxe sur 3 ans, ceci auprès d’un collectif de designers, pour cacher et  faire oublier le bâtiment actuel, selon vos propres dires.

On voit que vous vous octroyez tous les pouvoirs. Comment osez-vous en plus nous demander un chèque en blanc pour décider, seul, de l’avenir de la place Gaston Pateau ?

Nous refusons de vous le donner. Il n’y a à ce jour ni urgence ni projet arrêté. De plus nous n’avons aucune idée du budget qui sera investi.

 La population doit pouvoir donner son avis sur les différents scénariis possibles, vous vous y étiez d’ailleurs engagé.

Nous votons contre cette Délibération.  

Délibération: Aménagement – Orientation d’Aménagement programmée: « Les 5 pineaux »: opération immobilière -Autorisation de dépôt d’une demande d’urbanisme

Cliquer pour agrandir

Intervention de Madame Bouillon:

Nous nous abstiendrons car il aurait été judicieux d’étudier le différentiel entre le coût de la vente de cette parcelle à la SARL SIPO PHILAM qui, sans ce terrain communal n’a pas de sortie pour son lotissement et les terrains de peu de valeur marchande au vu de leur altitude très basse  qui seront échangés avec ce promoteur.

De plus les accès aux  jardins ne sont pas résolus dans l’avenir.

Délibération: Sport Tourisme-Politique de développement du nautisme EPIC Saint Hilaire Nautisme – Avenant n°2 à la convention de gestion des activités nautiques

Pages 11 et 12 du « Procès verbal administratif du conseil municipal du 15 décembre 2017« .

Intervention de Madame Bouillon:

La précipitation avec laquelle la ville de Saint-Hilaire-de-Riez est sortie de la Sem-Vie aboutit à un gouffre financier qui était prévisible et que nous avions dénoncé.

On savait que c’est le port de Saint-Gilles-Croix-de-Vie qui permettait d’atteindre l’équilibre au niveau de la SemVie.

Vote : Contre

Délibération: Vie Scolaire – Repas au restaurant scolaire  – Tarifs 2018

Cliquer pour agrandir

Intervention de Madame Bouillon:

Nous votons contre  car si aller vers la ComCom se résume à niveler vers le bas toutes les prestations et faire payer d’avantage l’usager, il y a  un vrai problème. Les ComCom n’ont pas été faites pour cela. Pour rappel leur  rôle est de mutualiser les moyens pour baisser les coûts et créer un espace de solidarité entre les communes concernées, ce n’est pas pour gaspiller l’argent public à des études sur des projets qui n’aboutiront pas. (port de Brétignolles)

Par comparaison, cette augmentation de 3%  est disproportionnée en regard  1,2%  d’augmentation pour les salaires fonctionnaires, 1%  pour ceux des ouvriers et cadres du bâtiment, 0,93 pour le smic et …vous n’avez même pas l’excuse de faire une cantine bio.

Délibération: Approbation de la convention de prestations contre-visite médicale

Intervention de Madame Bouillon:

Pourquoi cette convention ? L’absentéisme est- il si important à Saint-Hilaire-de-Riez ?

Quand l’absentéisme devient trop important dans une entreprise publique ou privée,  c’est qu’il y a un mal être au travail, faits mis en évidence par « l’Observatoire Entreprise & Santé ».

« Contrairement aux idées reçues, les salariés s’arrêtent le plus souvent pour de bonnes raisons. Multiplier les contrôles au domicile du malade coûte cher et ne sert donc à rien ». (Extrait de Management et Capital)

Il faut faire de la prévention et comprendre les causes de l’absentéisme. Le tout répressif est onéreux pour la collectivité et n’apporte aucune solution durable. Nous votons donc contre cette convention signée avec du privé.

J’ai une question à vous poser sur ce même sujet de l‘absentéisme :

Monsieur le maire, au sujet de l’absentéisme, nous vous demandons pourquoi acceptez-vous qu’une de vos élues majoritaires, indemnisée, n’assiste jamais à aucune commission ou elle devrait siéger et n’est physiquement jamais présente au conseil municipal, comme aujourd’hui encore.

 Que compter vous faire dans ce cas ?

Aucune réponse de monsieur le Maire encore sur cette question.

Ce qu’en dit la presse (cliquer pour agrandir)

Courrier Vendéen 21/12/2017

Courrier Vendéen 21/12/2017

Ouest France 18/12/2017