Vous trouverez dans cet article les principales interventions de madame Bouillon et de monsieur Costes lors des débats et votes des délibérations proposées au conseil municipal. Vous pouvez prendre connaissance de l’ordre du jour complet des délibérations en cliquant sur les liens « note de synthèse_du conseil municipal du 17-02-2017 »

  • Approbation du procès-verbal de la séance du 16 décembre 2016

Intervention de monsieur Costes: 

Nous n’approuverons pas le procès-verbal de la dernière séance du conseil municipal car ce document ne reflète pas correctement les débats concernant de la délibération portant sur les repas bios dans les écoles.

Nous condamnons les propos mensongers de l’adjoint aux affaires scolaires car contrairement aux affirmations de ce dernier sur la consommation de produits locaux, nous avons constaté que le jour même du dernier conseil municipal des produits en provenance d’autres pays ont été servis au restaurant scolaire notamment du raisin italien, qui n’est pas un produit de saison, avec pour conséquence une empreinte carbone élevée.

Nous retenons de ce débat que la municipalité n’a pas de volonté politique de servir uniquement des repas bios aux enfants de la commune pour des raisons de coût alors que dans le même temps elle décide d’acheter une tour eiffel pour 140 000€. Nous pensons que la santé des enfants doit être prioritaire par rapport à des opérations de communication contestables.

Il est de plus inadmissible que l’adjoint aux affaires scolaires utilise la provocation pour clore un débat. Évoquer mon absence de résultat en tant qu’ancien adjoint est purement scandaleux.

Sans justifier mes actions passées, je tiens à préciser que je suis à l’origine de la construction de l’école Henry Simon, du restaurant scolaire Victor Hugo qui rassemble les élèves des écoles publiques et privées du bourg, de l’ouverture de nombreuses classes dans l’enseignement public, de la création du marais salant municipal et des séjours de jaunes dans divers pays européens financés par l’union européenne.

Je retourne la question à Monsieur Michon. Qu’avez-vous fait depuis votre élection à part fermer des classes dans l’enseignement public ?

Monsieur Michon, adjoint aux affaires scolaires n’a pas souhaité répondre.

  • Délibération: Aménagement – travaux sur le chemin de la Petite Croix – Demande de subventions – Autorisation de conventionnement avec le SYDEV

Cliquez pour agrandirIntervention de madame Bouillon: 

L’éclairage public est très énergivore et l’on constate que dans le réaménagement récent de Sion (rue de l’océan), tous les efforts n’ont pas été réalisés pour limiter la consommation d’électricité de l’éclairage public. Est il prévu de travailler avec le SYDEV sur le choix d’un éclairage réellement économe?

Réponse de monsieur le maire: non, mais madame Vecchi vient d’être nommée comme titulaire au SYDEV (SYndicat Départemental d’Electricité de Vendée). Elle sera très attentive à ce point.

  • Délibération: Urbanisme – Dépôt d’une demande de permis de construire pour l’aménagement d’un cabinet médical.

Cliquez pour agrandirIntervention de madame Bouillon: 

Dans Ouest France du 10 février, vous avez évoqué la nécessité d’un pôle médical de santé sans oublier la télémédecine.

Nous sommes tout à fait en accord avec cette analyse.

Cependant, le projet définitif, dites vous dans ce même article, verra sa place sur la ZAC Morineau dans un délai à moyen terme de 4 à 5 ans .

Pour l’instant, il s’agit donc d’une solution non définitive et d’un transfert de la maison médicale actuelle. De vos propres propos vous parlez d’une solution d’urgence.

D’où notre questionnement sur divers points :

  • Un bureau d’étude travaille actuellement sur le projet de maison disciplinaire. Quelles sont les avancées de ce bureau ?
  • Y at’il eu une étude des coûts globaux de cette opération ; achat du local du crédit mutuel, achat d’autres locaux adjacents, aménagement de parkings, et coût du bâti ? (on entend parler de 900000 euros)
  • Y a t’il eu comme alternative des études sur le coût d’aménagement de l’actuelle maison médicale en attendant.

Nos interrogations sont  donc les suivantes :

Est- il pertinent à ce stade de réflexion et seulement pour quelques années d’investir à cet endroit ?

Quelle sera ensuite l’avenir de ces locaux ainsi que de l’actuelle maison médicale ?

Réponse de monsieur le maire: oui ce transfert est un choix que nous avons fait. Ce transfert est certes temporaire ; le problème des parkings n’est pas simple, nous avons 8 mois pour trouver une solution. Quant à la maison médicale de la rue de la touche, proche du quartier des Minées très prisé, elle pourrait accueillir des logements dont des logements sociaux.

  • Question diverse de madame Bouillon:

De nombreux acteurs de la société civile ont travaillé dans les ateliers sur l’avenir de la bourrine et sur son futur projet culturel et scientifique ainsi que dans des ateliers pour réfléchir sur le devenir de l’espace Gaston Pateau.

A ce jour il n’y a pas eu de retour auprès d’eux ni dans un cas, ni dans l’autre.

Monsieur Abdallah, à qui j’avais soumis  la question pour la bourrine, devait me rendre réponse ce qu’il n’a pas eu le temps de faire.

Aussi je me fais la porte parole des personnes qui m’ont contactée à ce sujet pour savoir si vous envisagez avec eux une réunion en retour de leur implication.

Réponse de monsieur le maire: nous avions effectivement prévu de faire un retour aux acteurs de ces ateliers au mois de janvier. Pour la bourrine nous travaillons sur l’écriture du projet culturel et scientifique. Un retour sera fait au mois de mars. Pour l’aménagement de la place Gaston Pateau, l’agenda chargé de ses dernières semaines n’a pas permis d’avancer aussi vite que prévu. Nous continuons à travailler.

  • Ambiance des conseils municipaux

Nous regrettons l’attitude méprisante de Monsieur le maire envers les élus de l’opposition.

En effet, lors des commissions il nous est impossible de travailler efficacement car les dossiers qui engagent l’avenir de la ville ne nous sont pas fournis. Nous les découvrons ensuite souvent dans la presse.

Nous posons donc en conseil municipal des questions qui n’ont pu être soulevées en amont et votons en conséquence et en regard des informations que nous avons.

Monsieur le maire se permet alors de commenter nos votes (ex « tout cela pour çà « ou encore « Ah! c’est facile »)

Nous demandons encore une fois à Monsieur le maire de respecter tous les élus et leurs votes et de faire que les commissions de travail ne se résument pas à des chambres d’enregistrement.

  • Ouest France du 20 février 2017
of20022017_1rz

cliquez sur l’image

of20022017_2rz

cliquez sur l’image

Courrier Vendéen du 23 février 2017

cliquez sur l'image pour l'agrandir

cliquez sur l’image