Vous trouverez dans cet article les principales interventions de madame Bouillon et monsieur Costes lors des débats et votes des délibérations proposées au conseil municipal. Vous pouvez prendre connaissance de l’ordre du jour complet des délibérations en cliquant sur le lien «  »ordre du jour du conseil municipal du 23 septembre 2016

  • Délibération: Aménagement – Approbation d’une convention de veille foncière en vue de la réalisation de programmes mixtes dans le quartier de Sion sur l’Océan avec l’Etablissement Public Foncier de la Vendée.
epf_eve_r

cliquer sur l’image pour l’agrandir

Intervention de madame Bouillon.

« En commission urbanisme, lorsque ce sujet a été abordé nous n’avions pas le projet de convention que vous nous demandez de valider aujourd’hui.

Des questions ont été posées par Madame Schindler et moi-même, questions qui ne pouvaient donc qu’être d’ordre général.

A savoir :

  • – le projet arrêté préservera-t-il des espaces verts puisque actuellement il y a sur le site un important espace boisé ?
  • – le plan d’aménagement global sur la totalité de la surface (11 935m2) sera-t-il figé avant le démarrage des travaux ?

Nous n’avons pas eu de réponses précises à ces questions.

Aujourd’hui nous avons enfin le projet de convention mais il est trop tard pour refaire ici une commission, ce n’est pas le lieu.

Cependant des éléments de la convention nous interpellent.

Je n’en prendrai qu’un seul exemple, page 8 on lit dans la convention:

« Le projet pourra nécessiter l’intensification de l’action foncière opérationnelle et en conséquence la passation d’avenants à la présente convention. »

Ce qui démontre que le projet peut évoluer au cours du temps

En conséquence, vu l’absence d’information et de travail en commission, nous ne pouvons pas valider cette convention et encore moins autoriser monsieur le Maire à signer toutes les pièces relatives à cette affaire. »

Question diverse: question de madame Bouillon sur le devenir de la place Gaston Pateau

« Nous découvrons  par l’intermédiaire des journaux et sur le site internet de la commune que vous allez faire une consultation publique sur l’avenir de l’espace Gaston Pateau.

Or, en commissions, aucun travail n’a jamais été proposé sur ce sujet ni sur le devenir de l’ancien « Casino de l’Océan et des Pins ».

Cette façon de faire, sans que les instances municipales (commissions et conseil municipal) ne soient saisies de la question pose un vrai problème démocratique.

Nous  sommes également scandalisés par l’intitulé de la consultation publique et par l’illustration qui est attachée à cette question.

En effet à coté de la question restrictive :

« Quels usages et quel avenir pour l’espace Gaston Pateau ? » est joint l’illustration qui nous montre une place vide de bâtiment.

Cela signifie t’il, comme vous l’avez annoncé dans la presse, que vous avez déjà fait « table rase » de l’ancien « Casino de l’Océan et des Pins », dont l’histoire est fortement liée à notre commune.

Cette décision, vous l’auriez prise sans consultation des commissions (comme dit précédemment), vous l’auriez prise en vous basant sur une étude que vous aviez commandée à un cabinet de Poitiers,

Étude que vous avez fini par m’envoyer après bien des démarches et parce que vous y étiez obligé,

Étude que vous refusez de donnez à des associations qui vous en ont fait la demande alors qu’elle a été payée par  tous les Hilairois,

Étude dont vous avez interprété la conclusion en disant qu’il faut démolir l’ancien casino de Sion, ce qui n’est que votre interprétation.

Il  y aurait pourtant d’autres possibilités, comme par exemple : évaluer le coût d’une rénovation ou la possibilité de sauver une partie du bâtiment.

Pour rappel :

Page 12 du PADD (Plan d’Aménagement et Développement Durable) du PLU ( Plan Local d’Urbanisme) de Saint-Hilaire-de-Riez on lit :

« La commune dispose d’un patrimoine bâti diversifié et identitaire …. de la côte vendéenne. … Ce patrimoine est pleinement garant de l’image du territoire et doit donc être reconnu comme tel et préservé ».

La décision de raser un élément majeur du patrimoine balnéaire reconnu et emblématique de Sion est en contradiction avec les engagements de ce PADD.

C’est pourquoi nous vous demandons  de préciser clairement comment vous allez respecter le PADD  et quelles sont vos intentions sur l’avenir du bâtiment qui témoigne de l’histoire balnéaire de Sion. »

Monsieur le Maire ne répond pas à la question. Il justifie ses décisions uniquement en s’appuyant sur un bureau d’études, sans avoir pris avis des instances municipales pourtant représentatives de l’ensemble des Hilairois.

Pièce jointe: la conclusion du  Bureau E.R.M. (Etudes Recherches Matériaux) de Poitiers  qui a été chargé d’analyser l’état de l’ancien casino de Sion.

 » L’ampleur du chantier de rénovation, de mise aux normes et ses incertitudes doivent conduire à étudier en comparaison une option comprenant l’arasement du bâtiment et sa reconstruction à neuf, avec éventuellement un aspect identique pour l’intégration dans la mémoire historique de Saint-Hilaire de Riez. Cette option est sûrement plus pérenne et plus adaptée à une utilisation actuelle.  »  

Cette étude méritait donc bien un travail de réflexion en commission avec les élus et les Hilairois.

Les questions suivantes restent toujours posées :

Faut-il oui ou non détruire le bâtiment existant ?

Une étude de coût de différentes options s’avère indispensable,  pourquoi ne pas la faire ?

Comment préserver sur ce lieu la mémoire historique de Sion ?

Comment répondre à l’exigence de notre PADD ?

Une réunion publique va avoir lieu mais déjà, monsieur le maire affirme « il faut raser le bâtiment » ; la décision est donc prise sans études alternatives.

La question posée aux hilairois : « Quels usages et quel avenir pour l’espace Gaston Pateau ?  est restrictive….

Elle n’évoque en rien l’importance ou non et la façon de préserver l’architecture balnéaire de Sion sur cette place emblématique.

Question diverse: intervention de monsieur Costes

« La séance du conseil municipal du mois de septembre est le bon moment pour faire le bilan de la saison estivale et de la rentrée scolaire.

Le beau temps et les touristes ont été au rendez-vous cet été. Les pistes cyclables sont de plus en plus utilisées mais la cohabitation avec les piétons est de plus en plus problématique. Il faut selon nous, les développer car c’est une alternative à l’utilisation de l’automobile, c’est bon pour la santé, c’est un moyen d’apprécier le paysage mais en site propre pour éviter la cohabitation avec les piétons, facteur d’insécurité à la fois pour les cyclistes et les piétons.

Côté culture, le nombre de spectacles a diminué par rapport aux autres années avec une concentration sur le site de Sion, ce qui suscite des interrogations légitimes d’une grande partie de la population sur d’éventuels conflits d’intérêts avec un ou des établissements commerciaux appartenant au maire.

Le mélange culture/entreprises fait également débat sur la participation financière d’entreprises participant à des appels d’offres communaux.

L’activité de la gare SNCF est décuplée en période estivale. Malheureusement, une fois de plus, nous déplorons de nombreux retards de trains et des annulations, ce qui est préjudiciable pour notre station balnéaire. La propreté de la gare laisse à désirer et des incivilités se produisent régulièrement. Dernièrement une voiture sans plaque d’immatriculation a été retrouvée entièrement incendiée au petit matin.

La rentrée scolaire est marquée une nouvelle fois par une fermeture de classe, cette fois ci à l’école de Sion. C’est malheureusement la seconde fermeture de classe en 2 ans.

Depuis le grenelle de l’environnement, les gouvernements successifs favorisent la consommation de repas bio dans la restauration scolaire. Malgré ces directives, notre commune plafonne à 10% alors que manger bio et local c’est idéal pour la santé.

Comment ne pas évoquer pour terminer, l’article paru dans un journal départemental, faisant état des comportements curieux du Président de la structure gérant les activités nautiques de notre commune, un des plus proches collaborateurs du Maire.

Votre majorité a mis un terme à la gestion des équipements nautiques de la ville de Saint-Hlaire-de-Riez par la SEMVIE, structure de la commune de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, en prétextant un coût exorbitant et une prestation de qualité insuffisante.

Comment se fait-il qu’un élu municipal, pilier de votre majorité et Président de la nouvelle structure gérant le nautisme dans notre commune, inscrive ses enfants pour la pratique de stages nautiques à Saint-Gilles-Croix-de-Vie  plutôt qu’à Saint-Hlaire-de-Riez???

A t-il un doute sur la qualité des prestations nautiques de notre ville ???

Comprenne qui pourra . »