Jeudi 18 février c’est tenu un conseil communautaire.

Il a été marqué par la prévision d’une forte augmentation de l’endettement, par l’attitude arrogante, les propos mensongers et les attaques envers des associations environnementales du président de la communauté de communes, monsieur Chabot.

Pour la première fois, des élus du groupe majoritaire se sont désolidarisés de la pensée unique .

Le  groupe d’opposition, suite à ce conseil communautaire du 18 février 2016, a proposé un communiquer de presse qui a été en grande partie relayé et que  vous pouvez retrouver en totalité en cliquant sur  Communiqué de presse CDC St Gilles 18 fev 2016.

Les deux points majeurs du communiqué de presse du groupe d’opposition portent sur:

1er point – La salle de spectacle.

Les décisions n’ont pas été prises à l’unanimité et même le premier vice président s’est abstenu.

Extraits du communiqué de presse

« Lors du conseil communautaire du Pays de Saint Gilles du 18 février 2016, l’opposition est intervenue sur la délibération concernant le lancement du concours de maîtrise d’oeuvre (choix du cabinet d’architecte) pour la future salle de spectacles implantée sur le même site que le nouveau complexe aquatique à Saint hilaire de Riez.
Thierry Biron a rappelé que, lors du précèdent conseil communautaire, le débat d’orientation budgétaire et le plan pluriannuel d’investissement faisaient apparaître une très forte évolution de l’endettement, compte tenu des projets déjà lancés (et de toutes les compétences que la CDC a acquises). Cette situation conduira inévitablement à l’augmentation de la fiscalité. La Communauté de Communes dispose pour cela de deux leviers: la taxe d’habitation et la cotisation foncière des entreprises, impactant ainsi les particuliers et les entreprises.
Il a été proposé aux conseillers communautaires ce jeudi de valider un investissement supplémentaire de 3.668.000€ pour la future salle de spectacle. Or, le coût de fonctionnement annuel de cette salle sera supérieur aux recettes dégagées, créant un déficit annuel estimé entre 300.000€ et 500.000€. Cette charge annuelle récurrente devra être absorbée au détriment d’autres services.
L’opposition communautaire s’est abstenue sur cette décision car il lui semble essentiel de maintenir une fiscalité maîtrisée et des services de qualité pour toutes les communes, ce qui ne semble pas être malheureusement l’objectif de la majorité communautaire.
Notons que le Vice-Président de la Communauté de Communes, Lionel Chaillot, est intervenu dans ce débat pour souligner le coût déficitaire du fonctionnement de cette salle et l’ampleur des autres projets que la CDC aura à soutenir, justifiant ainsi son abstention. Comme lui, plusieurs élus de la majorité se sont abstenus. La salle de spectacles du Pays de St Gilles ne semble pas faire l’unanimité au sein de la majorité communautaire… »

2eme pointL’échec du port de Brétignolles au concours des ports de plaisances exemplaires.

La mauvaise foi du président est sidérante.

Extraits du communiqué de presse

« Thierry Biron a demandé au Président de la Communauté de Communes de bien vouloir faire part à l’assemblée du résultat obtenu par la candidature du port de plaisance de Bretignolles au concours national des ports de plaisance exemplaires, puisque cette candidature a été soumise à l’approbation des conseillers communautaires lors d’un précédent vote.
Le Président lui a répondu qu’il n’avait reçu aucune information officielle de l’autorité compétente.
Il a cependant expliqué ensuite que seulement deux dossiers auraient été présentés à ce concours et que le lauréat est un port fluvial recevant 30 bateaux, aménagé dans une zone protégée avec un important projet de complexe immobilier. Il a souligné que ce résultat ne remettait absolument pas en cause l’exemplarité du projet de port de plaisance de Bretignolles (alors pourquoi avoir participé à ce concours ??) et que le projet vainqueur du concours n’avait rien de commun avec l’envergure du projet de port de Bretignolles.
Il a reconnu que cette candidature au concours des ports de plaisance exemplaires avait coûté du temps et de l’argent à la Communauté de Communes, expliquant qu’il se serait abstenu de concourir s’il avait eu l’information de la composition du jury. En effet, Christophe Chabot a indiqué que les membres du jury de ce concours étaient, selon lui, majoritairement « des associations environnementales » qu’il a accusées d’avoir effectué un vote politique.
Puis, dans une longue explication sur les associations de défense de l’environnement, Monsieur le Président a indiqué que le CPNS refuserait ses invitations pour expliquer son opposition au projet de port de Bretignolles et que le Président de la LPO lui aurait indiqué qu’il ne serait pas favorable au port de Bretignolles, non pas pour des raisons de protection des oiseaux, mais des raisons politiques… Le monologue du Président a ensuite continué sur la chasse au canard pour conclure sur le fait que, d’après Christophe Chabot, le Président de la LPO serait un chasseur et qu’il serait totalement indifférent au carnage des canards à Bretignolles…
info officielle secretaire d'état_xEn d’autres termes, un long monologue qui cache plusieurs informations importantes :
– Le port de plaisance de Bretignolles n’a pas remporté le concours national des ports de plaisance exemplaires, ce qui pose malgré tout la question de l’exemplarité du projet défendu par le Président de la Communauté de Communes, puisque le Ministère du Développement Durable lui-même, porteur de ce concours, n’a pas relevé l’exemplarité du projet brétignollais.

Le Président de la CDC ne dit pas la vérité dans son discours car :

  • Ce n’est pas un, mais deux projets portuaires qui ont été primés lors de ce concours (Creil et Gruissan) alors que deux autres projets (Cassis et Binic) ont obtenu une mention spéciale du jury.
  • Ainsi, contrairement à ce qu’annonce le Président, il n’y a pas eu que deux candidatures à ce concours !!
  • Pour plus d’informations, voir communiqué de presse du 29/01/2016 d’Alain VIDALIES, Secrétaire d’Etat chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche. »

Nous nous étonnons fortement des propos de Mr Chabot