Un commentaire à chaud d’un hilairois qui a assisté au show du Monsieur le Maire.

Voeux du maire : Une communication bien rodée

Tout y était, une organisation très rythmée, l’expression du conseil des jeunes, des discours enlevés et pas trop longs et bien entendu un satisfecit tellement développé que l’on est enclin à se demander ce que les précédentes municipalités ont bien pu entreprendre pour les hilairois.

Se rajoute à ce constat des propos d’un culot déconcertant qu’il est utile de confronter à la réalité des choses à travers deux exemples :

Sur la maîtrise budgétaire

Monsieur le Maire s’enorgueillit d’avoir supprimé les voitures de fonction, pour que les élus donne l’exemple et pour baisser les frais de fonctionnement (-13% sur 2015).

Mais Monsieur le Maire ne précise pas que ces voitures sont toujours dans le parc communal ; il omet bien entendu de dire qu’il a augmenté les indemnité des élus de 15% ; il n’existe pas  de raison objective qui justifie qu’il ait cru bon de recruter un deuxième administrateur (du jamais vu dans une commune de cette taille). Alors il y aurait des économies, mais elles se font sur le dos des administrés qui subissent une augmentation très substantielles des coût de prestations, des mesures particulièrement injustes pour les revenus modestes.

Sur la reprise économique

Elle viendrait en grande partie de l’implication du maire et se vérifierait selon lui par une augmentation de 40% des constructions sur la commune en 2015. De tels propos sont quelque peu stupéfiants.

Ces constructions ne permettent pas de répondre à l’objectif que nous partageons de favoriser le logement des personnes à revenus modestes et en particulier les jeunes.

Elles ne peuvent qu’inquiéter les hilairois sur le taux de croissance voulu par Monsieur le Maire, tant pour l’impact sur le territoire qu’il vante à grands traits, que le peu d’intérêt qu’il porte sur le SCOT actuellement en cours d’élaboration qui préconise à juste titre une forte maîtrise sur la consommation des espaces pour la construction.

Monsieur le maire, c’est effectivement une grande maîtrise de la communication.

Il peut compter sur nous pour expliciter les limites et les dangers de son action.