Le 12 novembre 2015, la Commission Nationale d’Aménagement Commercial (CNAC) a, une nouvelle fois, refusé le projet commercial sur l’Île aux jeux. Ce rejet fait suite aux recours déposés par le collectif de défense de l’espace de loisirs « Île aux jeux » associé au CPNS (Comité de protection de la Nature et des Sites) et à INOVEE (Initiative Nord Ouest Vendée Environnement Ecologie)

Le refus est motivé pour des raisons environnementales, paysagères et urbanistiques comme l’indique l’arrêté ci dessous.

 

avis cnac nov 2015 001rx

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

avis cnac nov 2015 002rx

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

 

 

 

 

 

 

 

 

 

terrefort_plan

Nous saluons cette décision.

Nous réclamons que cet espace soit conservé en parc ouvert à tous, conformément à la vocation souhaitée lors de sa création.

L’île aux jeux, située au cœur du Terre Fort, zone urbanisée très dense (voir carte ci-contre)  constitue un poumon vert nécessaire au bien vivre de ses habitants.

Pour rappel, reprenons la chronologie du dossier 

Lors du remembrement du Terre Fort dans les années 1972-1975, chaque propriétaire fait don à la commune de 10% de la surface de son terrain pour constituer une réserve foncière à vocation d’utilité publique. (Les descendants encore vivants peuvent témoigner).

ileauxjeux_planCette vocation d’utilité publique a été respectée jusqu’en 2011 (espace Île aux jeux, tennis, maison des jeunes-espace 45 tour, espace multi accueil, terrain de foot,…).

En septembre 2011, malgré l’avis défavorable du commissaire enquêteur, la municipalité déclasse l’espace dit « île aux jeux » afin de le vendre à une société privée Mayumba pour faire un complexe commercial de plus de 8500 m2 (magasin bricolage jardinerie ex WELDOM et autres commerces).

Une pétition est alors lancée par le collectif de défense de l’île aux jeux, pour s’opposer à ce projet commercial qui prive les citoyens de cet espace d’utilité publique et accéléra la  destruction des commerces du centre bourg.

Ce projet est une première fois déjà rejeté  par la CNAC en décembre 2013.

En juin 2015, suite aux recours engagés par le pétitionnaire et la ville de Saint-Hilaire-de-Riez, le tribunal administratif de Nantes demande à la CNAC de réexaminer le projet.

En novembre 2015, cette dernière vient de réaffirmer son refus.

L’affaire n’est pas close. Il faut rester vigilant tant que cet espace n’est pas reclassé, comme à son origine, en zone de loisirs.