Vous trouverez dans cet article les principales interventions de madame Bouillon et monsieur Costes lors des débats et votes des délibérations proposés au conseil municipal. Vous pouvez prendre connaissance de l’ordre du jour des délibérations en cliquant sur le lien Ordre du jour du Conseil Municipal du 19 décembre 2014 et avenant au Conseil Municipal du 19 décembre 2014.

représentantCommissionAménagementFoncier

Délibération:  Coopération communale – Représentants à la Commission départementale de l’aménagement foncier – Désignation

Intervention de madame Bouillon

Je porte ma candidature  pour être l’un des 2 représentants à la commission départementale de l’aménagement foncier dont un des rôles est de contribuer à l’aménagement des territoires communaux et intercommunaux.

Je souhaite argumenter pour qu’au delà des groupes politiques certains élus aient le courage d’élire en leur sein un des élus de l’opposition.

En effet il n’est pas démocratique que nous restions en dehors  de toute réflexion sur l’avenir de notre commune

Pour bien me faire comprendre je vais prendre  un exemple concret non exhaustif.

Un nouveau plan de circulation sur Sion semble se dessiner. Sur ce plan nous n’avons eu aucune information, nous n’avons participé à aucune réflexion, bref nous n’en avons jamais entendu parler en mairie.

Cependant des Hilairois de deux quartiers différents  nous ont contacté pour nous faire part  de leur courroux, de leur révolte, des pressions qu’ils subissent  par la municipalité.

Le DGS, Monsieur Caiveau,  a téléphoné lui même à des propriétaires de parcelles pour qu’ils se déplacent afin de venir signer un engagement de cession d’ une partie de leur propriété.

Si sur le fond, nous ne nous exprimerons pas pour l’instant puisque nous n’avons aucune information de la municipalité, sur la forme c’est inadmissible.

Monsieur le maire a signé un arrêté le 15 juillet 2014 qui décide d’attribuer à l’Agence de services aux collectivités locales de Vendée les missions de négociation foncières. Alors pourquoi en plus ces pressions intolérables?

Cette  gestion, opaque,  irrespectueuse des personnes, des engagements pris, des procédures ne peut perdurer.

La politique du territoire doit être discutée avec tous les élus. Ce dossier, comme d’autres, aurait du faire l’objet d’une réflexion et d’une discussion en  commissions urbanismes qui pour l’instant sont des coquilles vides.

Pourtant je pense que c’est l’intérêt général qui nous motive tous dans nos engagements, c’est pourquoi l’opposition doit avoir sa place dans la réflexion sur l’aménagement foncier et c’est uniquement ce qui motive ma candidature.

Candidatures: madame Bouillon, monsieur Delanaud, monsieur Leboudais.

Ont été élus: monsieur Delanaud et monsieur Lebourdais

tarifs_médiathèqueDélibération:  Finances et tarifs des services à la population (elles représentent pratiquement l’ensemble des délibérations, se reporter à l’ordre du jour)

Intervention de monsieur Costes 

Notre groupe SAINT HILAIRE L’OCÉAN 2020 votera contre ce budget prévisionnel 2015 pour les raisons suivantes :

Lors de la dernière campagne des élections municipales, Monsieur Boudelier, a comme la plupart des candidats, pris position pour la fusion des communes de Saint-Hilaire-de-Riez et Saint-Gilles-Croix-de-vie. Il rajoutait comme élément déterminant que l’élection de 2 maires de même étiquette politique serait un atout supplémentaire.

Qu’en est il aujourd’hui ?

Aucune avancée, au contraire des reculs, puisque la structure intercommunale de gestion de l’école de musique regroupant la communauté de communes de Saint-Jean-de-monts, Saint-Gilles-Croix-de-vie et notre commune est dissoute, suite à la volonté de la municipalité de Saint-Hilaire-de-Riez de faire cavalier seul.

Concernant la voile, la gestion confiée jusqu’à maintenant à la SEMVIE de Saint-Gilles-Croix-de-vie, spécialiste unanimement reconnue, est remise en cause…..

La France à elle seule représente 45% des communes des 28 pays européens, ce qui est la principale source de dépense et de déficit public. Le Gouvernement essaie d’encourager la fusion des communes pour diminuer les frais de fonctionnement et la pression fiscale.

Cette démarche de regroupement se concrétise aujourd’hui sur le pays des Olonnes avec prochainement la fusion des communes des Sables-d’Olonne, du château-d’Olonne et d’olonne-sur-mer.

Nous demandons que cette même démarche, source importante d’économies, se réalise au moins entre Saint-Gilles-Croix-de-vie et Saint-Hilaire-de-Riez.

Concrètement sur les mesures contenues dans ce budget 2015, nous ne pouvons que contester les mesures annoncées qui vont impacter négativement le pouvoir d’achat des familles hilairoises. A titre d’exemple, nous vous communiquons quelques exemples de hausses vertigineuses de tarifs :

  • Restauration scolaire : de +3,10 à 3,80% suivant les tranches de quotient familial
  • Accueil de loisirs et périscolaires : +3%
  • médiathèque : +70%
  • Espace Jeunesse 45 tours :
    • activités à la journée +5%,
    • stages et ateliers  +8%,
    • abonnement, adhésions +20%
  • subventions aux écoles :
    • crédits extra scolaires et petit équipement -15%
    • fournitures scolaires -20%
    • écoles adaptées de perfectionnement -20%
    • collèges -20%
    • séjour linguistique et de découverte :
      • en collèges et écoles jusqu’à la troisième, séjour à l’étranger -30%, séjour en France -50%
      • en lycées, séjour à l’étranger -20%, séjour en France -50%
    • centres de formation –60%

Cette série d’augmentations et de coupes sombres dans le budget enfance-jeunesse met fin à la tradition des municipalités qui se sont succédé pendant des décennies pour faire des enfants et des jeunes hilairois la priorité des priorités. Monsieur Boudelier voulait être sénateur maire. Il a échoué dans sa tentative, mais aujourd’hui on peut lui décerner le titre de  sécateur maire.

Concernant les frais de personnel, ils atteignent et c’est un record historique, 59% du budget de fonctionnement. La cour des comptes estime  que la limite maximale est de 50%.

En conclusion, notre groupe estime que la municipalité fait le contraire de ce qu’il faudrait faire . Au lieu de ponctionner les jeunes couples avec enfants qui subissent déjà le coût du foncier important sur notre commune, il est impératif de mutualiser les coûts de fonctionnement et de personnel, et cela passe impérativement par le rapprochement avec les communes limitrophes et notamment par la fusion avec Saint-Gilles-Croix-de-vie, ce qui permettrait de créer des services supplémentaires à la population, par exemple la création d’un service de transports en commun.

Madame Bouillon demande des éclaircissements sur la nomination du directeur de l’école de musique.

Madame Vecchi répond que la personne qui assure les fonctions restera jusqu’au mois de juin 2015 et qu’un recrutement est en cours pour la ensuite.

Monsieur Boudelier précise également qu’une réflexion est en cours pour éventuellement donner une envergure au niveau de la communauté de communes à cette école de musique.

Madame Bouillon se demande si la délibération proposée n’est pas précipitée dans ce cas.

2014_12_19_cm_note de synthese bisDélibération: Avenant à l’ordre du jour du Conseil Municipal concernant les lots n° 1, 8 et 9 de la construction de la base nautique des Demoiselles

Intervention de madame Bouillon

Nous votons contre l’avenant et expliquons notre position.

Au titre de la défense contre la mer, le projet devait être mis en cohérence avec la gestion du trait de côte et avec des travaux réalisés par la communauté de communes.

Nous savons que la communauté de communes n’engagera pas ces travaux avant fin 2015 voire plus tard.

IMG_4265rJe suis allée sur le site, le retrait du cordon dunaire devant le sous sol du bâtiment ainsi que  la création du mur de soutènement pour retenir une dune m’interpelle car à cet endroit les coups de boutoir des vagues sont violents. Nous doutons que ces travaux suffisent à la pérennité du bâtiment.

Nous refusons d’engager la somme de 12500 € pour des travaux supplémentaires dit « aléas de chantier ». En effet ces travaux étaient prévisibles pour quiconque connait cet endroit ou la mer attaque le littoral très violemment.

L’avenir nous le dira, mais les sommes consacrées à des solidifications ou protection de ce  bâtiment tel qu’il est situé et conçu seront de nouveau à prévoir et nous ne voulons pas cautionner cette politique.

2014_12_19_cm_note de synthese bisA noter l’intervention de Monsieur Paradis sur le même sujet.

Monsieur Paradis demande pourquoi le poste chauffage a été supprimé de cette construction. Les salles de réunions au 1er étages pouvant être utilisées pendant l’hiver, il est incompréhensible de supprimer le chauffage.

Monsieur Gremeret répond que le chauffage n’est pas nécessaire car le bâtiment est très bien isolé.

Madame Bouillon demande la parole pour faire la rectification suivante: Si le chauffage a été supprimé c’est au contraire parce que le bâtiment n’est pas du tout isolé et ne répond plus aux normes de construction RT 2012 pour les critères de bâtiment chauffé. Personne ne contredit cette rectification.

of_20141212rQuestion orale:

Question de Madame Bouillon sur la carte des aléas maritimes

Ce conseil municipal s’achève sans qu’il ait été fait allusion au dossier d’actualité, qui a fait débat tout au long de la semaines dans les médias, celui des cartes d’aléas.

Suite aux informations que nous avons découvertes par la presse, nous avons demandé par courrier auprès de la municipalité comme de la communauté de communes  les documents  émanant de la préfecture.

Malgré ces démarches nous n’avons reçu aucun document de travail.

C’est inacceptable.

rappel du communiqué envoyé à la presse

rappel du communiqué envoyé à la presse

Tout élu doit pouvoir s’exprimer sur l’avenir du territoire, encore faut il lui en  donner les moyens. Ceci s’appelle tout simplement la démocratie.

Xynthia est encore dans toutes les têtes, encore faudrait il en tirer les conséquences sur la gestion des dossiers et l’organisation de la vie politique.

Ces cartes d’aléas, comme le PPRL(Plan de Prévention des Risques Littoraux) qui en découlera, sont d’une importance primordiale pour l’avenir des personnes et des biens sur  notre territoire.

Quand allez-vous nous donner accès aux informations comme tous conseillers y a droit ?

Quand allez vous enfin mettre en cohérence vos grands discours sur la démocratie avec la réalité du terrain et le respect du à l’opposition.

Monsieur Boudelier répond que lui-même ne disposait pas de toutes les cartes et que ce sont les journalistes qui l’ont averti de la mauvaise modélisation utilisée pour les établir.

Madame Bouillon s’étonne que ce soit les journalistes qui puissent conseiller les maires.

Sans répondre, Monsieur Boudelier informe qu’il y aura des réunions publiques et une enquête publique sur ce sujet.

ins thalasso 2 (1)rCommunication de monsieur boudelier:

sur le rapport de la Commission des sites pour l’îlot Jeanne d’Arc

Monsieur Boudelier informe que la commission des sites a donné un avis favorable au projet de thalasso et ajoute que le préfet soutient donc le projet.

Cette affirmation est erronée. La commission des sites n’émet qu’un avis qui aide le préfet à prendre sa décision et à ce jour l’arrêté préfectoral n’a pas encore été publié.